Cultiver la joie de vivre | 6 conseils

Elsa Chamant, 5 mai 2021

Des surprises t'attendent tout en bas de l'article !

Penses-tu que cultiver la joie de vivre est réservée à certaines personnes ?

Du style, les optimistes, les chanceux, les positifs, ou que sais-je ?

Évidemment non.

Cultiver sa joie de vivre et son bonheur est accessible à tous !

Dans cet article je te partage 6 astuces/conseils, que tu peux appliquer quotidiennement, qui vont te permettre de cultiver ta joie de vivre, et d’être enfin débarrassée de la morosité, de la mélancolie, ou autre.

C’est parti !

#1 : PRENDRE LA RESPONSABILITÉ DE SA VIE

Oui, je sais.

Je te fais encore le coup de la responsabilité.

Mais c’est tellement important !

Je ne peux pas passer à côté.

Encore moins quand il s’agit de te parler de cultiver la joie de vivre.

Je ne dirai jamais assez à quel point il est important de prendre la responsabilité de sa vie et de soi-même.

Car personne ne peut vivre à ta place, personne ne peut faire à ta place, personne ne peut être à ta place.

PRENDRE CONSCIENCE DU POUVOIR QUE L’ON A SUR NOUS-MÊME

Prendre la responsabilité n’est pas une contrainte ou un fardeau !

Au contraire !

Te rends tu compte du pouvoir que cela te procure sur toi-même ?

Être responsable de soi, c’est décider pour soi.

C’est choisir ce qu’on veut être, ce qu’on veut vivre.

Tu as le pouvoir de te faire passer une bonne journée, ou décider de la subir.

Et si jamais tu changes d’avis en cours de route, tu peux à nouveau faire en sorte de retrouver le bonheur !

Tu te rends compte de la puissance ?

Si tu fais partie de ces personnes qui préfèrent mettre la faute sur le dos des autres, sur le dos du « destin », sur le dos des évènements qui t’arrivent et que tu n’as pas choisi…eh bien, sache que je te comprends.

Je pensais moi aussi que le bonheur était quelque chose qu’il fallait attendre, parce que c’est la vie, l’univers, ou autre qui décide à ta place.

Je me trompais éperdument !

J’ai enfin compris qu’on est vraiment libre de choisir notre vie !

Certes, on ne peut pas choisir tout ce qu’il nous arrive, c’est un fait.

Mais oser prendre la responsabilité de sa vie, c’est décider de se réaction face à ses évènements.

Est-ce qu’on se laisse abattre ?

Ou est-ce qu’on décide de se relever ? Se battre ? Construire son bonheur ?

De cultiver la joie de vivre ?

ÊTRE HEUREUSE, CA SE DÉCIDE

Oui, être heureuse, ça se décide à partir du moment ou tu prends la responsabilité de ta vie en main.

Le bonheur n’est pas quelque chose qu’on attend.

La joie de vivre n’est pas un état qui vient et va.

Elle se crée !

Elle se construit !

Mais pour cela il faut le vouloir, le choisir, le décider.

Alors, vas-tu enfin décider d’être heureuse ou pas ?

#2 : FAIRE CE QU’ON AIME, CE QUI NOUS FAIT VIBRER

Bon, si tu continues à lire cet article, c’est peut-être que tu as répondu « oui » à la question précédente.

Si c’est le cas, j’en suis forte heureuse pour toi !

Alors de façon plus concrète, comment cultiver la joie de vivre ?

L’AMOUR EST LE BOOSTER PRINCIPAL DE LA JOIE DE VIVRE

Le plus grand et beau conseil que j’ai à te donner à ce sujet est celui-ci :

Aime !

Fais ce qui te plait !

Prend du plaisir !

Fais ce qui te fait vibrer !

La meilleure façon d’avoir de la joie de vivre, c’est d’aimer sa vie !

Et comment on fait pour aimer sa vie ?

Eh ben on fait tout ce qu’on aime régulièrement !

Tout simplement !

C’est logique et évident non ?

Multiplier les moments où tu kiffes ta vie pour la faire basculer dans une sensation globale de joie !

« OUI MAIS JE N’AI PAS LE TEMPS »

C’est tellement simple et pourtant beaucoup de gens ne le font pas.

Parce que :

« Je n’ai pas le temps »

Ou « Je ne peux pas »

« Je n’ai pas le droit »

STOP !

Ceux qui disent ça sont ceux qui n’ont pas pris la responsabilité de leur vie.

Comme dirait ma mère, il faut prier pour eux… parce que personne ne pourra décider à leur place !

Et ils continueront de subir leur vie…

Ne tombe pas dans le piège du « je n’ai pas le temps », « je ne peux pas ».

C’est faux.

Quand quelque chose est vraiment important pour soi, on trouve le temps qu’il faut pour s’en occuper.

Quand quelque chose dépasse nos limites du supportable, on trouve la force de changer.

Alors, fais de toi ta priorité !

Trouve toi des moments de plaisir, de bien-être, d’amour dans ce que tu fais !

#3 : ÊTRE POSITIF, OU NE PAS ALIMENTER LE NÉGATIF

Une deuxième astuce évidente également : cultiver la positive attitude, et/ou ne plus alimenter tout ce qui est négatif.

Tu connais peut-être cette histoire du vieux sage qui dit à un enfant :

« Nous avons en nous deux loups : le loup de la négativité et le loup de la positivité »

– Abon ? Et qui est le loup dominant ? Le loup le plus fort ?

– Celui que tu nourriras. »

J’aime beaucoup cette histoire, car elle est forte de vérité !

Si tu nourris le positif en toi, il finira par prendre le dessus !

En revanche, si tu nourris le négatif, ne sois pas surpris de broyer du noir constamment…

RUMINER, C’EST ANTI-JOIE DE VIVRE

Il y a une chose qu’il faut à tout prix essayer d’arrêter si tu veux cultiver la joie de vivre : ruminer le négatif.

C’est exactement ça « alimenter » le négatif.

Tu sais, les moments où tu es en train de te faire des films d’horreur dans ta tête, à imaginer le pire du pire.

Ça c’est dévastateur !

Pour toi principalement, et pour ton entourage aussi, car cette négativité finir par déteindre sur eux.

Alors attention, je n’ai jamais dit qu’il ne fallait plus être mal, malheureuse !

Car la vie est faite d’équilibre.

Des fois on passe par des moments où ça va mal, et des fois ça va bien.

Il faut savoir accueillir avec bienveillance et écoute les moments où ça ne va pas.

Par contre, ruminer, alimenter le mal-être, non !

Ça ne sert à rien, à part continuer de t’enfoncer dans le mal-être, et même t’inventer des malheurs qui n’existent pas.

LA TEMPÊTE FINIT TOUJOURS PAR LAISSER PLACE AU SOLEIL

Positiver ce n’est pas se forcer à être heureuse !

Je ne suis pas du tout adepte des conseils du style :

« Souris quoiqu’il arrive, dis toujours que ça va, et tu verras que tu finiras par être heureuse ».

Pour moi, ça ce n’est pas cultiver sa joie de vivre.

C’est de la fuite.

C’est éviter de se confronter à la réalité.

Pour moi positiver, c’est se souvenir que la tempête finira par passer, et qu’il y a toujours le soleil derrière les nuages.

Si tu ne vas pas bien, il ne faut pas le nier !

Tu as le droit d’être fatiguée, exaspérée, contrariée, malheureuse, etc.

Et ce sont des moments importants à vivre car ils te permettent de te recentrer sur toi-même !

Par contre, ce que tu peux faire pour positiver, c’est de prendre conscience que cet état ne durera pas.

Que tu n’as pas besoin d’y prêter plus d’attention qu’il n’en faut, pour ne pas l’alimenter.

Positiver, c’est lâcher prise sur le fait que tu n’es pas bien de temps en temps.

Et si tu arrives à ne pas te laisser envahir par le malheur, et arrêter de ruminer, je peux te garantir que la joie de vivre va faire une belle entrée dans ta vie !

Car tu « subiras » moins les moments où ça ne va pas.

Tu auras globalement l’impression que ta vie est moins pénible.

Et ça forcément, ça aide à voir les choses du bon côté !

#4 : S’ÉMERVEILLER, PRENDRE LE TEMPS D’ADMIRER : SE RECONNECTER AU PRÉSENT

La joie se trouve dans les merveilles qui nous entourent !

Peux-tu me citer la dernière fois où tu as profité à fond d’un moment de plaisir ?

Où tu as ressenti une joie immense, où tu en as savouré chaque minute ?

La plupart du temps, on passe à côté de merveilleux moments parce qu’on est trop distrait par notre stress, nos peurs, nos pensées négatives.

On passe à côté de ces moments de joie de vivre parce qu’on n’est pas assez « présents ».

VIVRE PLEINEMENT LA JOIE

Si tu cultiver la joie de vivre, il faudrait peut-être savoir en profiter aussi, non ?

Si la joie est là, mais que tu n’es pas présente dans le moment pour la ressentir pleinement, à quoi bon ?

Il faut comprendre que tu as peut-être l’impression de ne pas être assez heureuse, de ne pas être assez dans la joie, justement parce que tu ne prends pas le temps de la savourer et d’en profiter quand elle se présente à toi.

Pour la ressentir, la vivre pleinement, il n’y a qu’une chose à faire : vivre le moment présent.

Arrêter d’être préoccupée par le passé et l’avenir, et profiter uniquement du moment qui est.

Cela demande un certain lâcher prise forcément !

J’ai écrit un article sur le sujet qui te donnera des méthodes pour te reconnecter à l’instant présent : Savoir vivre le moment présent pour se rapprocher de soi-même.

En ce qui concerne la joie, cela te sera d’autant plus facile d’appliquer les méthodes car c’est une émotion agréable à vivre !

Et c’est une émotion à vivre et à revivre sans modération.

Dès que tu en as besoin.

#5 : CULTIVER LA GRATITUDE : UN CARNET !

Voici maintenant un conseil plus « concret ».

Qu’il te sera très facile à mettre en place !

Et que je te recommande vivement, car très efficace.

Il s’agit de la gratitude, ou plus précisément de cultiver la gratitude !

Alors déjà qu’est ce que ça veut dire ?

Cultiver la gratitude, c’est reconnaitre les belles choses qui nous arrivent dans notre vie, et dire « merci », être reconnaissante de les vivre.

Que ce soit des choses que nous provoquons nous-même, comme une bonne action, un défi relevé qui donne de la fierté… ou bien une chose que la vie nous apporte, un bel évènement sur lequel nous n’avons pas de contrôle.

Prendre l’habitude de dire merci pour ce qui nous arrive de bien est une clef importante pour cultiver la joie de vivre.

Tout simplement car la gratitude nous permet de nous focaliser sur le positif de notre vie.

Voici maintenant ce que tu as à faire pour cultiver la gratitude :

Prends-toi un carnet, que tu appelleras « le carnet de la gratitude » !

Mais tu peux l’appeler Bobby aussi, comme tu veux hein !

1- ÉCRIRE UNE CHOSE QUI NOUS A APPORTÉ DE LA JOIE DANS LA JOURNÉE ET DIRE MERCI

Une fois ton carnet en main, choisis un moment en fin de journée où tu auras du temps pour toi.

Généralement, les gens choisissent le moment du coucher.

Ça leur fait un petit rituel sympa, ça finit la journée sur une bonne note, rien de mieux pour bien dormir !

Le but de ce carnet, c’est d’y écrire chaque jour une belle chose qui t’est arrivée dans la journée.

Quelque chose qui t’a apporté de la joie.

Ne cherche pas trop compliqué !

Des petites choses de la vie suffisent.

Un magnifique soleil à ton réveil.

Un fou rire de tes enfants !

Un défi personnel relevé.

Un bon repas ce midi.

Bref, ça peut être tout et n’importe quoi !

Attention, ne cherche pas à tout écrire, car cela va te prendre du temps et va peut-être finir par te décourager, voire te dégoûter.

Il faut garder le côté simple, rapide et pratique de cet exercice.

Car cela va contribuer à te motiver à écrire la prochaine fois.

Cela va alimenter ton enthousiasme à passer ce moment rien que pour toi !

Et n’oublie pas de dire « merci pour ce super moment ».

2- PRENDRE LE TEMPS DE « REVIVRE » LE MOMENT EN PENSÉE ET ÉMOTION

Écrire, c’est bien !

Le revivre, c’est mieux !

Et oui, c’est possible de revivre en pensée et en émotion ce qu’on a déjà vécu.

Je pense que tu le sais bien.

L’idée est toute simple.

Une fois que tu as écrit le moment joyeux de ta journée, tu fermes les yeux et tu te le remémores, avec le plus de détails possibles.

Normalement, si tu fais bien l’exercice, tu devrais ressentir à nouveau la joie que tu as ressenti lors de ce moment.

Un beau sourire devrait se dessiner sur ton visage !

Et franchement, ça fait du bien hein ?

3- FEUILLETER SON CARNET REGULIEREMENT POUR CULTIVER LA JOIE

Troisième chose à appliquer pour le carnet de la gratitude qui est assez importante quand on cherche à cultiver la joie de vivre :

Feuilleter son carnet régulièrement, le relire de temps en temps.

Pour se rappeler que notre vie est ponctuée de belles choses, d’émotions magnifiques !

Si tu vas mal, si tu as un coup de mou, ce carnet t’aidera à remonter plus vite la pente.

Je sais que le positif n’est pas forcément bien accueilli quand on va mal.

Si quelqu’un te dit des choses positives quand tu ne vas pas bien, c’est parfois désagréable car tu n’es absolument pas dans le positif, et tu n’arrives pas à croire en ses paroles.

Sauf que là c’est différent !

Car il ne s’agit pas des paroles d’une personne lambda, il s’agit des beaux moments que TOI tu as vécu !

Tu ne peux pas les nier, tu ne peux pas ne pas y croire !

Elles vont donc t’aider à limiter le négatif de ton état.

#6 : BIEN S’ENTOURER

Ce conseil là est toujours un peu délicat…

Car qui suis-je pour te dire de t’éloigner de certaines personnes ou au contraire d’en fréquenter d’autres ?

Évidemment, tu fais comme tu le sens.

Moi je parle de manière générale !

Mais il faut prendre les choses au cas par cas hein.

ÉVITER LES « PERSONNES NÉGATIVES »

Malheureusement, il arrive parfois d’être entourée de personnes qui sont ancrées dans la spirale infernale de la négativité.

On les appelle les personnes « toxiques ».

Personnellement, je n’aime pas du tout ce raccourci !

Ce n’est pas la personne elle-même qui est toxique, c’est son comportement !

Arrêtons de stigmatiser les gens, parce que ça peut arriver à tout le monde d’avoir un comportement « toxique » par moments, et cela ne veut pas dire que nous sommes toxiques !

Une personne qui a un comportement négatif est ni plus ni moins qu’une personne qui souffre, ou qui a souffert, et qui s’est laissée entrainée dans cette souffrance.

Elle n’arrive plus à en sortir.

Comme si elle avait en permanence un filtre négatif devant les yeux.

Même dans les cas les plus extrêmes (les manipulateurs, les pervers narcissiques, etc.), c’est le même principe.

Toutefois, il n’en reste pas moins vrai qu’il est difficile de supporter un entourage qui a un comportement toxique.

Et si c’est ton cas, je te conseille deux choses :

Soit tu t’éloignes des personnes dont le comportement est négatif

Soit tu apprends à te détacher complètement au niveau émotionnel et psychologique de ce comportement (très difficile à faire dans les cas extrêmes)

Tu peux faire les deux d’ailleurs.

La raison pour laquelle il faut parfois s’éloigner est évidente.

Le problème avec le comportement toxique est qu’il est énergivore car il n’est pas constructif, il n’est pas dans l’équilibre donner/recevoir.

Le négatif prend tout et ne donne rien !

D’où le fait d’avoir l’impression d’être « vidée » quand on a passé du temps avec des personnes à comportement négatif.

Et quand on est vidée de son énergie, on a plus de mal à encaisser le reste des aléas de notre vie.

Exactement comme un système immunitaire affaiblie, où l’on finit par chopper les maladies qui trainent.

FRÉQUENTER PLUS SOUVENT LES « PERSONNES POSITIVES »

A l’inverse, la positivité est une énergie qui donne !

Tu l’as déjà sûrement remarqué.

Quand tu passes du temps avec une personne qui a un comportement positif, qui a du peps, de l’enthousiasme, elle finit par te transmettre plus ou moins son énergie positive !

En recevant de l’énergie, tu te sens mieux, revigorée parfois !

Je ne peux que tu conseiller de passer du temps avec des personnes dont le comportement est dans le positif pour cultiver ta propre joie de vivre.

C’est une combinaison gagnante !

CONCLUSION/RÉSUMÉ

Pour cultiver la joie de vivre, rien de plus simple :

– #1 : Il faut déjà le décider, faire le choix de prendre en main son bonheur.

– #2 : De l’amour ! Il n’y a rien de plus fort que l’amour pour développer la joie.

– #3 : Éviter de ruminer le négatif, et évidemment se tourner vers le positif.

– #4 : On essaie de se reconnecter au moment présent, car il n’y a que dans celui-ci on l’on pourra pleinement profiter de la joie !

– #5 : Cultiver la joie de vivre, en cultivant la gratitude : un carnet pour noter une belle chose de la journée !

– #6 : S’entourer de personnes dont le comportement est positif, et s’éloigner des personnes dont le comportement est négatif.

Pour compléter cet article, vous pouvez lire celui-ci qui est très intéressant : Cultiver la joie de vivre.

Et sinon, que fais-tu dans ta vie pour cultiver la joie de vivre ?

N’hésite pas à me partager tes astuces, méthodes, et conseils en commentaire !

A la prochaine pour un nouvel article !

Crédit photo : Ivan Rohovchenko

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo Elsa Chamant

Salut !

Moi c’est Elsa !

Je suis là pour t’aider à retrouver la sérénité et à créer une vie alignée et épanouissante dans laquelle tu te sentiras pleinement toi-même, libre et heureuse !

tu veux prendre
confiance en toi ?

Mon workbook va t’aider à développer ta confiance. Comment ? En apprenant à te connaitre !

Programmes de développement personnel

Des articles qui peuvent t'intéresser

Inscris-toi à la newsletter !

A ne pas louper !

Programmes de développement personnel : workbook

Nouveauté !!

Reçois mon nouveau workbook gratuitement !

Et si enfin tu te connaissais tellement bien que tu gagnes en confiance, que tu saches t’imposer et affirmer ce que tu aimes et ce que tu veux avec n’importe qui  sans que tu te sentes blessée ou coupable ?

Mais au fait...

Es-tu sûre d'être vraiment toi-même ou pas ?

Fais le test !

Es-tu 100% toi-même ?

Il n'y a pas 36 moyens de le savoir... passe le test que j'ai créé exprès et tu verras bien !

Pas besoin de renseigner ton mail pour avoir ton résultat. Tu pourras aussi demander un approfondissement si tu le souhaites !

Programmes de développement personnel : test
Programmes de développement personnel : guide

cadeau !

Reçois mon guide gratuit !

Dans ce guide tu trouveras :

  • la CLEF pour être toi-même avec n’importe qui,
  • un EXEMPLE concret de ma vie,
  • un EXERCICE pratique et rapide pour t’aider.
CONSENTEMENT RGPD

Je déteste les SPAMS ! Alors ne t’en fais pas. Tu ne recevras rien d’autre que ma newsletter et mon guide. Ton adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Tu pourras te désabonner à tout moment si tu le souhaites.