Oser dire non à ses parents

Elsa Chamant, 30 mai 2022

BLACK FRIDAY !
40 % de remise sur le programme No Stress

Le kit complet pour apprendre à gérer et évacuer son stress, et retrouver un quotidien serein

Des surprises t'attendent en bas de l'article !

Les relations parents-enfants, c’est un peu comme les montagnes russes ! Amour, colère, désaccord, inquiétude…Cette union est rythmée par une multitude d’émotions et de comportements au fur et à mesure que l’enfant grandit. Cependant, lorsque l’enfant devient adulte à son tour, il doit affirmer ses idées et prendre ses propres décisions. Mais ce n’est pas toujours facile ! S’opposer à ses parents et oser dire non peut parfois se révéler être plus difficile qu’il n’y parait !

OSER DIRE NON A SES PARENTS ? IMPENSABLE !

« Impossible pour moi de leur dire non ! ». Et pourtant, tu n’as pas envie d’aller manger avec eux lundi soir pour l’anniversaire de tante Huguette. Seulement, tu le feras quand même car tu n’as pas réussi à t’opposer aux désirs de tes parents. Mais pourquoi est-il si difficile de s’opposer aux idées et aux envies de ses ainés ?

« JE LEUR SUIS REDEVABLE »

Se sentir redevable envers ses parents, c’est un peu comme si tu souhaitais les rembourser ou les remercier de t’avoir mis au monde. Or, tu n’as pas demandé à être là. C’est pourquoi tu ne dois rien à tes parents. Il s’agit tout simplement du cycle de la vie. Les parents donnent la vie à un être de chair mais en aucun cas les enfants doivent ensuite les dédommager. De plus, tu as peut-être déjà entendu ta mère ou ton père te dire « On a tout fait pour toi ! » ou encore « On s’est sacrifié pour que tu ne manques de rien ! ». Ces affirmations renforcent encore plus ce sentiment de devoir rendre la pareille à ses parents.

« JE NE VEUX PAS ETRE EN CONFLIT AVEC EUX »

L’une des raisons pour laquelle tu refuses peut-être de t’opposer à tes parents est la crainte d’entrer en conflit avec eux. Personne n’aime vivre des disputes et cela est encore plus vrai lorsqu’il s’agit de nos proches. « L’anniversaire de tante Huguette ne me prendra que deux heures dans ma soirée, pourquoi risquer un conflit pour cela ? ». En soi, oui, deux heures, ce n’est pas grand-chose. Mais si cette situation se reproduit le lendemain, puis le surlendemain…Tu accepteras par défaut à chaque fois ? N’hésite pas prendre les devants et à affirmer tes envies et tes besoins. Si tu ne souhaites pas aller dîner chez eux un soir de la semaine, refuse gentiment et poliment. Ils comprendront sûrement ta décision et il n’y aura pas l’ombre d’un conflit à l’horizon.

OSER DIRE NON A SES PARENTS : L’ENTREE DANS LE VRAI AGE ADULTE

En entrant dans l’âge adulte, nos désirs et nos envies se précisent de plus en plus. On sait ce qui est bon ou mauvais pour nous, ce que l’on peut ou ce que l’on ne peut pas faire. Nos idées s’affinent et nos comportements évoluent. On s’émancipe et on devient de plus en plus autonome face aux différentes situations de la vie.

PRENDRE LE RELAIS : ETRE CAPABLE DE S’OCCUPER DE SOI

Lorsque tu es bébé, enfant puis adolescent, tes parents mettent tout en œuvre pour subvenir à tes besoins primaires (boire, manger, dormir) et à tes besoins secondaires (sortir, se divertir). Tu es donc dépendant de leur présence. Mais lorsque tu atteins l’âge adulte, tu es capable de subvenir à tes propres besoins. Le rôle des parents passe alors au second plan. Ils sont toujours là pour te conseiller et t’aider si tu en ressens le besoin mais tu es capable de mener ta vie seule et de prendre soin de toi comme tu l’entends.

QUAND LES PARENTS NE SONT PLUS DES GUIDES, MAIS DES COMPAGNONS DE ROUTE

Au fur et à mesure de ta vie, tes parents deviennent des compagnons de route. Ils sont présents si tu as besoin de conseils mais ils ne sont plus décisionnaires face à tes choix. Ils n’ont plus le dernier mot. Toi seule à ton avenir entre tes mains. N’attends pas d’avoir leur approbation. Ecoute ce qu’ils ont à te dire, prends en compte leur point de vue mais tu n’es pas obligée de suivre ce qu’ils te recommandent. C’est à toi de faire tes propres choix et surtout d’en assumer les conséquences, positives ou négatives, qui va en découler.

OSER DIRE NON ET S’AFFIRMER FACE A SES PARENTS

S’opposer à ses parents en osant leur dire non, c’est aussi faire preuve de confiance en soi et d’affirmation de soi. Tu ressens peut-être de la crainte de blesser tes parents ou de les décevoir si tu vas à l’encontre de leurs désirs mais tu dois également t’affirmer. Tu n’es plus une petite fille à protéger. Tu es désormais une adulte, qui, elle aussi, a des convictions à défendre.

ILS NE SONT PAS PRETS A PASSER LE RELAIS

De nombreux parents ont du mal à voir leurs enfants grandir. Ils ont du mal à accepter que leur bébé ait grandi si vite et qu’il n’a désormais plus besoin d’eux pour s’épanouir dans sa vie. Que tu aies 30 ou 40 ans, ils te voient toujours comme leur petit enfant insouciant qu’il faut protéger des difficultés de la vie. Et ils s’imaginent alors inconsciemment qu’ils sont toujours à même de prendre des décisions pour toi et que tu ne dois pas les contredire. Mais ce n’est plus le cas. Tu dois alors t’affirmer et mettre en avant tes propres envies. Tu as grandi, tu n’es plus une enfant et tu es libre aujourd’hui de faire tes propres choix.

TU N’ES PAS RESPONSABLE DU BONHEUR DE TES PARENTS

Sache une chose : personne n’est responsable du bonheur de l’autre. Le bonheur est un état d’esprit, une sensation ressentie par chacun d’entre nous à un moment donné. Bien souvent, on peut entendre dire « mais il a tout pour être heureux », or, il ne l’est pas. Le bonheur est alors subjectif. Tout dépend de la vision que l’on s’en fait. C’est pourquoi, tu n’es pas responsable du bonheur de tes parents. C’est à eux de trouver ce qui les rend heureux. Ils ne doivent pas vivre ces moments de bonheur à travers toi. Ainsi, ne culpabilise pas. Tu as déjà beaucoup de travail à faire pour trouver ce qui, toi, te rend heureuse pour ne pas t’occuper des autres.

OSER DIRE NON A SES PARENTS POUR PRENDRE SON ENVOL

S’opposer aux idées et aux envies de ses parents n’est pas forcément facile. Tout enfant rêve de rendre fiers ses ainés mais cela ne doit pas se faire au détriment de sa propre vie. Et dire non à ses parents ou se confronter à leurs idées ne veut pas forcément dire entrer en conflit avec eux. Pour cela, il ne faut pas hésiter à discuter, échanger et laisser à chacun le temps d’exposer son point de vue. Dans tous les cas, il est important de se rappeler que chacun est maître de sa vie, de son bonheur et de ses décisions et qu’en aucun cas tu es redevable de quoi que ce soit envers tes parents. L’amour d’un père et d’une mère ne se remplace pas mais tu dois pouvoir prendre ton envol pour t’épanouir et faire tes propres expériences.

Crédit photo : Nienke Burgers (unsplash)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo Elsa Chamant

Salut !

Moi c’est Elsa !

Je suis là pour t’aider à retrouver la sérénité intérieure en t’apprenant à gérer ton stress et tes émotions. Le but ultime : que tu deviennes  pleinement toi-même, libre et heureuse !

tu veux prendre
confiance en toi ?

Challenge-toi et développe ta confiance. Comment ? En apprenant à te connaitre !

Des articles qui peuvent t'intéresser

Inscris-toi à la newsletter !

A ne pas louper !

30 questions pour apprendre à se connaître

HEY !

Inscris-toi au challenge gratuitement !

Et si enfin tu te connaissais tellement bien que tu gagnes en confiance, que tu saches t’imposer et affirmer ce que tu aimes et ce que tu veux avec n’importe qui  sans que tu te sentes blessée ou coupable ?

cadeau !

4 clefs pour te détacher du regard des autres

Si tu souhaites te détacher du regard des autres, il y a 4 clefs à savoir, comprendre et travailler. 

Télécharge gratuitement ce guide qui te donnera plus que des conseils : un bilan à faire et des exercices pour t’aider à ne plus subir la pression du jugement des autres !