Changer de vie, je ne vous ai pas tout dit : l’envers du décor !

Elsa Chamant, 1 février 2021

Des surprises t'attendent tout en bas de l'article !

Je vais changer de vie !

Le 29 janvier 2021 a été mon dernier jour.

Ça y est, j’ai quitté le salariat ! Je ne vais plus exercer le métier d’ingénieur.

Maintenant je m’oriente vers l’auto-entreprenariat, pour devenir coach/formatrice en développement personnel.

Enfin ça c’est ce que je dis à tout le monde…

Ben oui, parce que les gens te posent des questions, et bizarrement la réponse « je ne sais pas » n’est pas très bien accueillie.

J’ai envie d’écrire cet article pour te parler de l’envers du décor de toute cette période où j’ai démissionné, commencé à parler de mon projet, réfléchi à ce que je voulais faire, commencé à changer mes habitudes de vie, etc.

Pourquoi ?

Pour plusieurs raisons :

– Dévoiler ce que je ne montre pas forcément à tout le monde.

– Pour te montrer que tu n’es pas seul·e, que les autres aussi vivent des moments difficiles, et que c’est normal quand on pense à changer de vie notamment !

– Te faire prendre conscience qu’il ne faut pas se fier à 100% ou juger sur ce que tu vois, car ce n’est pas l’entière vérité.

ENVERS #1 : DONNER UNE RÉPONSE TOUTE FAITE

Quand tu changes de vie, les gens te posent beaucoup de questions.

Et c’est bien normal !

Ils sont curieux, ont envie de connaitre ta vie, ou veulent partager ton expérience tout simplement parce qu’ils pensent à changer de vie aussi.

Certains veulent s’assurer que tu as pensé à tout, ont peur pour toi, ont besoin d’être rassurés.

Et on te pose les questions classiques, qui reviennent à chaque fois :

– Aaah et qu’est ce que tu vas faire du coup ?

– Tu as déjà créé ta boite ?

– Tu commences tout de suite ?

– Pourquoi tu as eu envie de changer ?

« JE NE SAIS PAS »

Au début, je répondais : « je ne sais pas » ou « ce n’est pas encore clair pour le moment ».

Parce que c’était vrai !

Et d’ailleurs ça l’est toujours !

Mais quand tu réponds ça, tu as encore plus de questions après, du style :

– Aah mais tu n’as pas peur de ne pas savoir où tu vas ?

– Ouh la, ce n’est pas risqué de partir avant de savoir ce que tu vas faire ?

– Si tu ne sais pas, pourquoi tu quittes ton CDI ?

La vérité c’est que moi le « je ne sais pas » m’allait très bien.

Parce que je voulais justement partir sereinement de mon boulot d’ingé (en ayant fait un dossier pour création d’entreprise et pouvoir toucher les allocations), et réfléchir à tête reposée à ce que je voulais faire une fois libre.

Et ça ne me dérangeait pas de répondre « je ne sais pas » aux gens, justement parce que j’étais sereine sur mon plan, j’avais tout bien préparé…

Par contre, ce qui commençait à me déranger, c’était la deuxième vague de questions…

Parce que celles-ci touchaient d’autres cordes sensibles (que je développe dans l’envers #2 en dessous).

Du coup pour éviter de passer à la deuxième vague de questions, j’ai fini par « inventer » une phrase toute faite qui est :

« Je vais créer mon autoentreprise, pour devenir coach et formatrice en développement personnel ».

Maintenant, remettons les choses au clair !

Ce qui est vrai dans cette phrase :

Je vais effectivement créer une autoentreprise ! C’est parfait au début pour l’activité que je veux développer, c’est-à-dire en ligne et à distance.

Je m’oriente vers le développement personnel ! Oui, c’est une passion. J’adore en parler, j’adore découvrir de nouveaux outils, de nouveaux livres, etc.

Ce qui n’est pas totalement vrai ou incomplet :

– Coach et formatrice : je ne sais pas encore. Ou plutôt, je ne sais pas si je veux qu’on me colle ces titres. En fait, très sincèrement, le coaching et la formation ne serait qu’une partie de ce que je voudrais faire ! Je pense que mon titre exact (ou celui qui s’en approcherait le plus) serait :

Coach/formatrice/mentor/conférencière/comédienne

Si tu as un nom qui regroupe tout ça, je suis preneuse, haha !

Mais tout ça pour dire que je ne veux pas me donner d’étiquette (en tout cas pour l’instant) car personnellement j’ai l’impression que ça me ferme des portes.

Et je prévois de faire plus que du coaching et de la formation !

– Je ne ferai pas que du développement personnel. Il y aura aussi du bien-être, un peu de psychologie, et sûrement d’autre choses que je découvrirai au fur et à mesure. Mais on va dire que le tout sera dans le but d’aider les gens à se développer personnellement.

– Dans cette phrase, je donne l’impression que je vais aider tout le monde, car elle est très vague. Que je vais être généraliste. Alors non ! Je vais aider les personnes qui vivent les mêmes problématiques que moi.

J’ai remarqué que je suis vraiment convaincante et j’ai les conseils justes quand j’ai vécu moi-même la problématique, quand j’ai aussi souffert du même problème.

C’est là où l’aide que j’apporte est impactante.

DE TON COTÉ :

Voici une chose que tu peux retenir en parallèle :

1) Tu dis ce que TU veux à qui TU veux. Tu n’as pas à te justifier auprès des autres. Donc si tu n’as pas envie de parler de quelque chose, alors n’en parle pas. Respecte ton émotion, ton ressenti.

Par contre, ne garde pas tout pour toi non plus !

Je suis désolée pour ceux qui disent que parler de ses problèmes ne résout rien. C’est faux !

Ça ne résout peut-être pas le problème en lui-même sur le moment.

Mais je peux t’assurer que se décharger est essentiel pour ton esprit et ton corps !

Alors trouve quelqu’un à qui parler de tes soucis, même si tu n’as pas l’impression que ça t’aide…

ENVERS #2 : LA PEUR, LA PANIQUE, L’ANGOISSE QUI T’EMPÊCHENT DE CHANGER DE VIE

C’est très simple.

Quasiment tout le monde m’a vu tout sourire, hyper contente de partir, de changer de vie, de réaliser un rêve, etc.

Très très peu de personnes ont su toute la peur et l’angoisse que j’ai vécue en complément à mon enthousiasme.

« Quoi mais attend, je ne comprends pas ? Tu es vraiment contente de partir Elsa ? Tu es sûr que tu veux vraiment créer ton entreprise ? Si tu as peur peut être que ce n’est pas ce que tu veux vraiment au fond ? »

Alors :

Si ! C’est ce que je veux vraiment !

Je suis 100% heureuse de vivre cette aventure, de réaliser ce rêve !

Je suis tout aussi heureuse d’avoir eu le courage de quitter mon emploi, de sortir de ma zone de confort pour aller vivre cette aventure !

MAIS.

LES PEURS DE L’ENFANCE

Ce que beaucoup de gens oublient, c’est que tout changement fait ressurgir des peurs, enfouies depuis l’enfance (généralement).

Plus le changement est important, plus la peur prend de l’ampleur, jusqu’à devenir de l’angoisse, de la panique.

Et c’est NORMAL !

Notre corps/esprit nous prévient des limites à ne pas dépasser, il nous avertit du danger pour qu’on soit prudent et qu’on ne fasse pas n’importe quoi !

Mais attention !

Ce qu’il faut comprendre, c’est que ces fameuses peurs qui ressurgissent aujourd’hui ne sont pas liées à ce qu’on vit sur le moment.

Elles sont liées à des traumatismes/drames vécus autrefois, généralement quand on était enfant, et que le corps/esprit a gardé en mémoire.

MON EXEMPLE ACTUEL

Pour te faire comprendre, je vais te donner mon exemple actuel :

En ce moment, j’ai deux peurs qui ressurgissent régulièrement :

la peur d’être abandonnée, de ne plus faire partie d’un groupe

la peur de ne pas y arriver, de ne pas être capable

Ce qui a déclenché la première peur c’est le fait de quitter le salariat.

De partir d’un groupe : mes collègues, mon service, mon entreprise.

Ce qui a déclenché la deuxième peur c’est le fait de changer de vie.

Au premier abord on pourrait se dire que c’est totalement justifié, et que j’ai vraiment peur de ces évènements.

Mais au fond, ce n’est pas ça du tout.

Les vrais évènements qui sont à la base de ces peurs viennent de mon enfance :

– J’ai longtemps été dans un groupe « d’amies » où je ne me sentais pas à ma place et ces fameuses amies me le faisait bien savoir. Au fond je me sentais mise de côté, je ne faisais pas vraiment partie du groupe. Bref, je me sentais rejetée, abandonnée.

– Comme quasiment tout le monde, je suis tombée face à des personnes qui n’ont pas cru en moi et qui m’ont dit que je n’étais pas capable, et ça m’a affecté.

Depuis lors, mon corps/esprit a enregistré le tout et me prévient à chaque fois qu’il estime que ces évènements se reproduisent, pour que je ne vive plus ces drames.

Eh bien, en ce moment il doit estimer que si je persiste dans mon changement de vie, je vais finir par vivre la même souffrance.

Ce qui n’est pas le cas en réalité, mais rappelle toi qu’il n’existe pas de passé ni de futur pour le corps/esprit.

Il vit tout au moment présent lui.

Donc il confond ce que tu as vécu dans ton passé avec ce que tu vis en ce moment.

NE PAS ÉCOUTER SES PEURS POUR OSER CHANGER DE VIE

La seule chose que j’ai à faire dans ces moments de peurs c’est :

– de laisser passer la peur en « l’écoutant » (si tu veux savoir comment faire, vas voir l’article « Savoir vivre le moment présent pour se rapprocher de soi-même »)

ne pas y donner de l’importance pour qu’elle ne m’envahisse pas

– de mettre des mots sur mon ressenti, sur ce qui me fait peur

– et si besoin de me rappeler tout ce que j’ai accompli dans ma vie qui fait que tout ira bien (généralement, je n’ai pas besoin d’arriver à cette étape car la peur passe toujours avant)

Pour te donner une idée, j’ai eu ces moments de peur au moins 3 ou 4 fois par semaine depuis début janvier.

Et je sais que ça ne va pas s’arrêter là ! C’est normal.

Ça ne s’arrêtera que si je fais l’effort d’écouter et d’accepter cette peur à chaque fois qu’elle apparait.

Au fur et à mesure elle s’estompera, pour quasiment disparaitre un jour !

LA DEUXIÈME VAGUE DE QUESTIONS

Pour faire le lien avec l’envers #1, lorsque les gens me posaient la deuxième vague de questions, ça alimentait ces peurs et je devais faire un effort en plus pour essayer de ne pas me laisser envahir.

Alors que la seule chose que j’aurais eu envie de leur répondre sur le moment c’est :

« Mais ouiiiiiiii ! Je suis ultra flippéééééééééée ! J’ai peur de ne pas réussir ! De tout rater et me retrouver à la rue. J’ai peur d’être loin des gens, et qu’ils ne m’aiment plus, et que je n’ai plus d’amis… »

Bon, tu t’imagines bien que si je craquais comme ça à chaque fois, ça allait être assez embêtant…

Le problème c’est que nier complètement en faisant un grand sourire et dire que tout va bien, ce n’est pas une bonne idée non plus, car mon émotion se serait sentie refoulée, et le refoulement fait d’autres dégâts plus importants plus tard.

Du coup, j’ai décidé de dire la vérité, sans nier, et avant que la peur ne soit trop grande.

Du genre :

« Aaah mais Elsa tu es courageuse de te lancer, tu n’as pas peur ?

– Oui ça va être une sacrée aventure. J’avoue que je flippe un peu parce que je me rends bien compte que ce n’est pas rien, mais si je n’essaie pas je regretterai ! »

Du coup, ça se passait plutôt bien côté émotion pour moi quand je disais ça !

DE TON COTÉ :

Voici deux choses que tu peux retenir en parallèle :

1) Ne base pas toute ta croyance sur ce que tu vois ou sur ce qu’on te dit, car les gens ne montrent et ne disent que ce qu’ils veulent.

Alors je ne suis pas en train de te dire de ne plus faire confiance à qui que ce soit, mais plutôt de ne pas juger car tu ne connais pas toute la vérité généralement.

Par contre, tu ne dois pas non plus culpabiliser de ne pas tout savoir !

Il relève de la responsabilité des autres de te dire la vérité ou non. Donc si tu ne sais pas tout, ce n’est pas de ta faute.

2) Côté émotion, je le répète : ne garde pas tout à l’intérieur. Si tu es capable de montrer et assumer tes émotions devant n’importe qui, fais-le (j’admire tellement les gens qui arrivent à faire ça) !

Si tu n’y arrives pas, essaie de faire comme moi : un juste milieu entre la vérité que tu dis et celle que tu ne dis pas.

Comme ça, on évite le plus possible le refoulement.

ENVERS #3 : CHANGER MA VIE N’EST PAS QUELQUE CHOSE D’EXTRAORDINAIRE

Énormément de gens m’ont dit que j’étais courageuse de changer de vie comme ça, car eux n’en auraient jamais été capables.

Alors non. Je t’arrête tout de suite.

Si tu fais partie de ceux qui croient que je suis plus forte et courageuse que toi, parce que moi j’ose quitter un CDI pour réaliser mon rêve d’entreprenariat, écoute bien – enfin lis bien – ceci :

Je ne suis pas plus courageuse que toi !

Contrairement à ce que tu pourrais penser, je ne suis pas surhumaine !

Je n’ai pas plus de capacités que toi !

La seule différence qu’il y a entre toi et moi pour l’instant, c’est que moi j’ai dit stop à mon mal-être. J’ose changer de vie parce que je n’en pouvais plus.

Parce que j’ai réalisé qu’on a qu’une seule vie et que si je n’ose pas faire ce que j’aime réellement, je le regretterai profondément !

Elle est là la différence.

Je n’ai pas de capacité hors du commun, je n’ai pas plus de courage que toi, je t’assure.

Ce qui te donne cette impression c’est uniquement le fait que tu n’aies pas encore dit stop ou alors que tout va bien pour toi, donc aucune raison de changer ta vie !

Mais je peux t’assurer que le jour où ça n’ira plus, toi aussi tu trouveras toutes les capacités nécessaires et le courage qu’il faut pour passer à l’action !

Tu ne me crois pas ?

T’inquiètes pas ! Peut être qu’un jour ça t’arrivera, et là tu penseras à moi ! 😉

CONCLUSION/RÉSUMÉ

Voilà, maintenant tu sais tout.

Eh oui, je suis humaine.

Je ne dis pas toujours toute la vérité sur le moment parce que je n’ai pas forcément envie de montrer mes émotions à tout le monde.

Mais j’ai aussi envie d’être honnête avec toi dans mon blog.

J’ai envie de me dévoiler de plus en plus, car au final, il n’y a rien de mal à avoir des émotions…

J’ai envie de « dé-tabou-iser » les émotions, les sentiments, le ressenti.

Pour qu’un jour on arrête de dire « ne pleure pas » ou « ne te fâche pas »…

J’ai aussi envie que tu comprennes que je suis comme toi, que j’ai mes forces et mes faiblesses, et que les deux sont ok !

Donc je te montrerai les deux. 😊

J’espère que cet article t’aura ouvert les yeux, ou fais réfléchir…

… sur toi, sur les autres !

POINTS IMPORTANTS SUR LE FAIT DE CHANGER DE VIE :

Ne juge pas sur ce que tu vois ou entends. Tu ne connais pas toute la vérité ! Les gens te montrent seulement ce qu’ils veulent.

Ne crois pas que tu es seul·e à vivre des moments difficiles, à avoir des émotions négatives et/ou intenses. On a tous des peurs, des tristesses, des colères… Même derrière notre sourire !

Confie-toi à quelqu’un, ne garde pas tout ça pour toi. Se décharger est important.

Ne crois pas que tu es moins capable ou courageux que d’autres ! Le jour où tu en auras besoin, tes ressources intérieures (que tu ne soupçonnes même pas) vont te permettre de prendre des décisions difficiles, de sortir de ta zone de confort, et d’oser !

A la prochaine pour un autre article !

N’hésite pas à commenter, liker, partager ! 😉

(Si tu ne le sais pas, les interactions comme les likes, les commentaires et les partages permettent à mon Blog d’avoir plus de visibilité sur le net. Donc si tu aimes mon travail, je te serai très reconnaissante de faire une ou plusieurs interactions pour que je gagne à être plus connue !)

Crédit photo : Jessie McCall

4 Replies

  1. Bonjour mon coeur !

    Papa et maman sont toujours là si tu veux te décharger…
    Allez, avance ma chérie ! nous on croit en toi ! et surtout on sait que tu y arriveras !
    Tu passeras par des chemins parfois difficiles, mais saches que nous sommes toujours là pour t’aider si tu en a besoin.
    A notre fille zaza chérie, pleins de bisous.

    Ta famille qui t’aiiiiiimmmmme !

    1. Bonjour papa et maman !
      Oui je sais que vous serez toujours là ! 🙂
      Merci beaucoup, je vous aime !

  2. On ne t’oubliera bien évidement jamais ma Elsa !!! Je suis très fière de toi et très admirative de tout ce que tu as fait pour avoir la chance de vivre ton rêve, malgré les doutes et les peurs ! Plein de bisous <3

    1. Oooooh !! Merci Marie !!
      Je sais que mes peurs et mes doutes ne sont pas liés à l’instant présent, je sais que je ne perdrai pas mes amis adorés, je sais que je suis sur la bonne voie ! 😉
      Des gros bisous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo Elsa Chamant

Salut !

Moi c’est Elsa !

Je suis là pour t’aider à retrouver la sérénité et à créer une vie alignée et épanouissante dans laquelle tu te sentiras pleinement toi-même, libre et heureuse !

tu veux prendre
confiance en toi ?

Mon workbook va t’aider à développer ta confiance. Comment ? En apprenant à te connaitre !

Programmes de développement personnel

Des articles qui peuvent t'intéresser

Inscris-toi à la newsletter !

A ne pas louper !

Programmes de développement personnel : workbook

Nouveauté !!

Reçois mon nouveau workbook gratuitement !

Et si enfin tu te connaissais tellement bien que tu gagnes en confiance, que tu saches t’imposer et affirmer ce que tu aimes et ce que tu veux avec n’importe qui  sans que tu te sentes blessée ou coupable ?

Mais au fait...

Es-tu sûre d'être vraiment toi-même ou pas ?

Fais le test !

Es-tu 100% toi-même ?

Il n'y a pas 36 moyens de le savoir... passe le test que j'ai créé exprès et tu verras bien !

Pas besoin de renseigner ton mail pour avoir ton résultat. Tu pourras aussi demander un approfondissement si tu le souhaites !

Programmes de développement personnel : test
Programmes de développement personnel : guide

cadeau !

Reçois mon guide gratuit !

Dans ce guide tu trouveras :

  • la CLEF pour être toi-même avec n’importe qui,
  • un EXEMPLE concret de ma vie,
  • un EXERCICE pratique et rapide pour t’aider.
CONSENTEMENT RGPD

Je déteste les SPAMS ! Alors ne t’en fais pas. Tu ne recevras rien d’autre que ma newsletter et mon guide. Ton adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Tu pourras te désabonner à tout moment si tu le souhaites.