On arrête avec les « Je suis trop sensible »

Elsa Chamant, 20 février 2022

BLACK FRIDAY !
40 % de remise sur le programme No Stress

Le kit complet pour apprendre à gérer et évacuer son stress, et retrouver un quotidien serein

Des surprises t'attendent en bas de l'article !

Un article écrit avec le cœur, et un peu de colère aussi… Je ne vais pas faire un article classique avec des méthodes, astuces, conseils. « Je suis trop sensible » est une phrase que j’ai beaucoup trop dite et entendue dans ma vie. Si c’est ton cas aussi, il est temps que ça cesse.

Cet article est un coup de gueule contre celles qui le disent encore.

Cet article est un baume pour celles qui ont souffert de l’entendre.

JE SUIS TROP SENSIBLE, OU HYPERSENSIBLE ?

J’ai découvert à mes 30 ans que je suis hypersensible émotionnelle.

Alors évidemment, je le savais déjà depuis plus longtemps, mais j’ai découvert que ça avait un nom.

J’ai toujours été « plus » sensible que les autres.

« Plus » émotive.

« Plus » à fleur de peau !

Quand j’étais enfant, on me l’a souvent répété.

« Je suis trop… » est très vite devenu une croyance chez moi !

C’est ce qu’on me reprochait régulièrement : « trop émotive », « trop fragile », « trop réactive », « trop exagérée », etc.

Le truc c’est qu’étant hypersensible, le « trop » qu’on me reprochait était « normal » pour moi.

Je vis les émotions plus fortement que la moyenne.

Et les réactions que j’ai sont aussi plus importantes que la moyenne.

Forcément, je passe pour « trop » pour la majorité de la population !

STOP AU « TROP »

Mais moi j’ai envie de dire m*rde.

Pourquoi c’est moi qui devrais être « trop » ?

Pourquoi ce n’est pas plutôt les autres qui devraient être « pas assez » hein ?

Parce que les personnes dans mon cas sont en minorité ?

Est-ce encore le nombre qui justifie le « normal » en 2022 ?

La vérité c’est que, tant que les gens n’auront pas appris l’empathie et la tolérance, il y aura toujours des « tu es trop » ou « tu n’es pas assez »…

Et si on arrêtait de juger les autres par rapport à notre référentiel ?

Ça ferait du bien, non ?

Et si les personnes qui me jugent « trop » me jugeaient par rapport à mon référentiel à moi, c’est-à-dire celui d’une hypersensible émotionnelle, qu’est-ce que ça donnerait ?

Eh bien, je vais te le dire :

Je suis normale. Et toi, qui est différente de moi, tu es normale aussi.

LA « NORMALITE » N’EXISTE PAS

Il n’existe pas une bonne façon d’être !

Une « normalité » d’être.

A mon sens, ce mot ne devrait jamais exister pour définir quelqu’un…

Ou alors, soyons enfin d’accord pour dire que tout le monde l’est à sa manière !

Ce qui me déçoit, c’est qu’on estime que les gens ne sont pas normaux à partir du moment où ils ne rentrent pas dans nos cases de principes et valeurs.

Mais qui a dit que nos principes sont ceux que tout le monde doit suivre ?

Je vais être cash : j’abhorre ceux qui pensent qu’ils ont toujours raisons et qu’ils savent tout sur tout.

Mais m*rde, personne ne détient la vérité absolue !

Il faut enfin l’accepter.

Accepter que les autres ont le droit d’être et de penser différemment.

Et si on n’est pas d’accord, ça ne change rien au fait qu’ils ont le droit.

Ils n’en sont pas moins normaux pour autant, dans leur référentiel à eux !

Ils ne sont pas « trop », ni « pas assez ».

JE NE SUIS PAS TROP SENSIBLE, ALORS JE SUIS QUOI ?

Je ne suis pas trop sensible. D’ailleurs, je ne suis pas trop tout court.

Moi c’est Elsa.

J’ai des qualités et des défauts.

Comme tout le monde, j’ai mes blessures, mes traumatismes, qui font que certaines choses sont plus difficiles à gérer ou surmonter que d’autres.

Je ne suis pas « trop » sensible.

Je suis sensible, oui c’est indéniable !

Moi, je suis capable de ressentir des émotions fortes et profondes, pour des choses que la plupart des gens ne captent même pas.

J’ai ce pouvoir, car oui s’en est un.

Ça peut plaire, comme ne pas plaire.

Mais encore une fois, je le dis : ce n’est pas ça qui changera ma valeur et ma normalité.

TU AS PARFAITEMENT LE DROIT D’ETRE

Si toi aussi, tu te dis souvent « je suis trop sensible » ou « je suis trop… », non… ce n’est pas le cas !

Tu es.

C’est tout.

Et tu as parfaitement le droit de l’être.

Les autres n’ont pas le droit de te dévaloriser parce que tu n’entres pas dans leurs cases.

Malheureusement, certains prennent ce droit qui ne leur est pas attribué…

Ne les écoute pas !

Tu es ce que tu es.

Et il n’y a que toi qui peux décider si tu es « trop sensible » ou pas, et changer comme tu le souhaiterais.

Non pas pour plaire aux autres, mais pour être en paix avec toi-même.

Avec toute ma bienveillance et tout mon amour,

Elsa

Crédit photo : Luiz Galvez (unsplash)

2 Replies

  1. Ben….merci Elsa. J’étais en crise de « trop », dans les larmes, ce poste m’a redonné le sourire.

    1. Bonjour !
      Eh bien, je suis ravie que cet article t’ait redonné le sourire ! Je l’avais écrit dans une crise de « trop » aussi haha. Et franchement j’en avais plus que marre de l’entendre et d’en souffrir.
      Je crois que ça a été le cri du coeur, et ça m’a fait du bien haha.
      En tout cas, j’espère que toi aussi tu arrêteras d’écouter les « trop » ou « pas assez » que t’infligent les autres.
      J’espère que tu trouveras la paix !
      Excellente journée à toi. 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Photo Elsa Chamant

Salut !

Moi c’est Elsa !

Je suis là pour t’aider à retrouver la sérénité intérieure en t’apprenant à gérer ton stress et tes émotions. Le but ultime : que tu deviennes  pleinement toi-même, libre et heureuse !

tu veux prendre
confiance en toi ?

Challenge-toi et développe ta confiance. Comment ? En apprenant à te connaitre !

Des articles qui peuvent t'intéresser

Inscris-toi à la newsletter !

A ne pas louper !

30 questions pour apprendre à se connaître

HEY !

Inscris-toi au challenge gratuitement !

Et si enfin tu te connaissais tellement bien que tu gagnes en confiance, que tu saches t’imposer et affirmer ce que tu aimes et ce que tu veux avec n’importe qui  sans que tu te sentes blessée ou coupable ?

cadeau !

4 clefs pour te détacher du regard des autres

Si tu souhaites te détacher du regard des autres, il y a 4 clefs à savoir, comprendre et travailler. 

Télécharge gratuitement ce guide qui te donnera plus que des conseils : un bilan à faire et des exercices pour t’aider à ne plus subir la pression du jugement des autres !