Tout avoir sur l’empathie (et arrêter de confondre avec la sympathie et la compassion)

Elsa Chamant, 14 avril 2021

Des surprises t'attendent tout en bas de l'article !

Récemment, j’ai eu une discussion avec des amis. Le sujet de l’empathie est arrivé dans la conversation. Un des amis a dit un truc du genre : « être empathique, c’est quand tu ressens la peine d’une personne et tu as potentiellement envie de l’aider ». Il y a beaucoup de notions mélangées dans cette phrase, qui n’ont rien à voir ou presque avec l’empathie. C’est normal, de nombreuses personnes ont tendance à ne pas faire la différence entre empathie, sympathie et compassion par exemple. Une personne empathique a des qualités relationnelles importantes, mais complexes. Avoir de l’empathie pour quelqu’un, c’est être capable de ressentir les émotions des autres. Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur cette intelligence émotionnelle importante pour la vie sociale.

DÉFINITION : EMPATHIE ÉMOTIONNELLE, EMPATHIE COGNITIVE ET EMPATHIE MATURE

On va faire simple !

Prenons la définition de l’empathie du dictionnaire :

« Empathie : capacité à ressentir les émotions de quelqu’un d’autre, arriver à se mettre à la place d’autrui. L’empathie cognitive consiste à comprendre les idées d’un autre et l’empathie émotionnelle à comprendre ses sentiments. »

Donc en gros, éprouver de l’empathie correspond à la faculté de comprendre intellectuellement la situation ou à ressentir les émotions de l’autre, en se « mettant à sa place ».

 

DEUX TYPES D’EMPATHIE

On peut distinguer deux formes d’empathie :

L’empathie émotionnelle est celle qui nous fait comprendre et ressentir les émotions de l’autre.

L’empathie cognitive est celle qui nous fait comprendre les pensées, les aspirations, le point de vue de l’autre.

On parle également « d’empathie mature », qui serait le combo des deux : on comprend avec sa tête et on ressent les émotions également.

Et c’est sûrement là que certains commencent à faire l’amalgame entre empathie et compassion.

Mais on y reviendra !

LE DÉVELOPPEMENT DE L’EMPATHIE

Des études ont été faites pour découvrir l’apparition de l’empathie et son développement chez un enfant.

Voici ce qu’il en ressort :

– au départ, avant 8 mois, les bébés sont en sympathie.

– l’empathie apparait déjà entre 8 et 12 mois. A ce stade, il s’agit d’empathie émotionnelle. L’enfant est déjà capable de reconnaitre et comprendre les émotions de l’autre, tout en sachant qu’il ne s’agit pas des siennes.

l’empathie cognitive arrive vers les 4-5 ans. L’enfant est enfin capable de comprendre ce que l’autre a pensé et ses motivations.

L’EMPATHIE ET LE RESSENTI

Il faut savoir que le fait de « ressentir l’émotion » n’est pas directement lié à l’empathie.

On peut être empathique sans ressentir (on ne fait marcher que la partie empathique cognitive dans ce cas).

On va prendre un exemple très simple :

Lorsque tu vois un homme se cogner sévèrement à l’entrejambe, tu peux potentiellement te dire « ouh la, j’ai hyper mal pour lui ».

Ça veut dire que tu es capable de comprendre la douleur qu’il peut ressentir à ce moment-là.

Par contre, ce n’est pas pour autant que tu vas ressentir la douleur physique elle-même, ni la larme à l’œil, et les émotions qui vont avec.

Mais on peut également être empathique en ressentant les émotions : l’empathie émotionnelle donc.

Il faut comprendre qu’il ne s’agit pas de ressentir tes propres émotions par rapport à la situation de l’autre, mais bien de ressentir l’émotion que l’autre ressent à ce moment-là.

EXEMPLE D’EMPATHIE

Un jour, j’étais à la plage à la Réunion avec mon frère. On allait bientôt rentrer en France métropolitaine.

Je discutais avec lui de tout et de rien, il avait l’air normal. Et puis à un moment je lui demande s’il va bien, s’il est heureux.

Il m’a avoué qu’il était triste de partir de la Réunion, de quitter sa famille, ses amis, etc.

Chose que je comprends totalement, ce n’est pas drôle de partir loin de son île, sa famille et ses amis quand on y est autant attaché – empathie cognitive.

J’ai ressenti sa peine profonde, j’avais une sensation de vide, de noir à l’intérieur de moi – empathie émotionnelle.

Je me suis quand même demandé s’il ne s’agissait pas de ma propre peine que je ressentais à ce moment-là, mais la réponse est non.

Car moi j’étais totalement en paix avec l’idée de repartir en métropole !

L’EMPATHIE ET LA DISTANCE ÉMOTIONNELLE

Dernier point caractéristique de l’empathie :

Lorsqu’on est empathique, on est capable de garder une distance entre soi-même et les émotions de l’autre.

Justement parce qu’on arrive à comprendre qu’il ne s’agit pas de notre propre émotion, mais bien de celle de l’autre.

Cette distance est l’un des points forts de l’empathie, on verra pourquoi plus bas dans cet article !

À SAVOIR ET À RETENIR

– L’empathie c’est la capacité à se mettre à la place de l’autre.

Elle n’implique pas forcément le ressenti des émotions de l’autre. Dans ce cas, il s’agit d’empathie cognitive et cela veut simplement dire que l’on est capable de comprendre intellectuellement la situation et les sentiments de l’autre, sans y apporter de jugement.

– Mais elle peut aussi avoir un biais émotionnel – l’empathie émotionnelle – où l’on est alors capable de ressentir les émotions de l’autre. Attention ! Pas les nôtres (qu’on ressentirait dans la même situation), mais bien celles que lui est en train de vivre.

– L’empathe sait faire preuve de distance émotionnelle.

L’empathie n’est pas un trait de personnalité. Il est possible de devenir empathique : cela s’apprend et se travaille !

ÊTRE EMPATHIQUE : QUELS SONT LES INDICATIONS ?

La grande question qu’on pourrait se poser est : comment savoir si on a de l’empathie ?

Il y a plusieurs critères sur lesquels on peut se baser.

Attention, il ne s’agit pas d’un diagnostic médical ou autre hein…

Tout ce qui est écrit là n’est pas à prendre au pied de la lettre.

Et ce n’est pas parce que tu ne les as pas toutes que ça veut dire que tu n’es pas empathe !

Bref t’as compris.

EMPATHIE – OBSERVATION – OUVERTURE

Les personnes empathiques sont généralement très observatrices. Elles aiment bien analyser, décrypter, comprendre les gens.

D’ailleurs, pour développer son empathie, on peut commencer à observer tout simplement.

Sans jugement, sans tabou.

Juste observer les gens et essayer de comprendre ce qu’il se passe.

L’empathe va avoir tendance à être sociable, ouvert aux autres, ou en tout cas ouvert à la discussion.

Il va aimer entendre parler des autres, de leurs sentiments.

Et il captera assez facilement l’énergie des autres, à travers les émotions qu’ils vont dégager.

S’ils n’ont aucune difficulté à parler ouvertement et franchement, ils auront par contre plus de difficultés à parler d’eux-mêmes, de leurs propres sentiments.

Généralement, une attitude empathique est très expressive. L’empathe il bouge quand il parle, il fait preuve de créativité, et a besoin de s’exprimer à travers un art, un sport, etc.

EMPATHIE – INSENSIBILITÉ

On pourrait croire que certains d’entre eux sont complètement insensibles, mais ce n’est qu’une protection qu’ils utilisent pour se protéger des émotions des autres.

C’est cette fameuse distance émotionnelle nécessaire pour ne pas laisser embarquer et submerger par les émotions des autres.

EMPATHIE – CONFIDENCE

Si tu rencontres quelqu’un et que tu as tendance à te confier à lui assez rapidement, il y a de très fortes chances pour qu’il soit empathique !

Il est assez facile de parler de choses personnelles à un empathe, sans même le vouloir ou sans même s’en rendre compte… ça vient assez naturellement !

Il sait écouter réellement, comprendre ce qu’on ressent… comment résister en même temps ?

EMPATHIE – CHANGEMENT D’HUMEUR

Parfois l’empathe peut changer brusquement d’humeur.

Il vit ses propres émotions, et ressent également celles des autres.

Il peut être sujet au trop plein (quand il n’arrive plus à prendre la distance émotionnelle suffisante) et peut ainsi passer brutalement de la joie à la déprime ou le malheur.

En quelques secondes.

EMPATHIE – DIVERSITÉ – MORALE

Les personnes empathiques aiment penser à plein de choses, sont intéressées par de nombreux sujets.

Elles ont d’ailleurs beaucoup de mal à rester concentrer, elles seront facilement distraites si elles ne sont pas stimulées.

Elles ont beaucoup de valeurs morales, et sont incapables de faire aux autres ce qu’elles n’aimeraient pas qu’on leur fasse !

Alors penses-tu être empathique ou pas ?

LES AVANTAGES ET LES INCONVÉNIENTS D’ÊTRE EMPATHIQUE

Généralement les empathes sont bien vus par la société.

Ce sont des gens « gentils », « bienveillants », toutçatoutça…

En fait, il faut comprendre que l’empathie n’a rien de positif ou négatif à la base.

On peut autant se servir de l’empathie pour être « bon » moralement parlant, que l’utiliser pour manipuler.

Imagine que tu aies le pouvoir de comprendre la pensée de l’autre et ce qu’il ressent.

Certains se diront « oh trop cool, je vais pouvoir l’aider à surmonter ses problèmes ».

Et d’autres se diront « oh trop cool, je vais pouvoir le manipuler et jouer avec ses émotions pour faire de lui ce que je veux ».

Ce qui fera la différence, c’est le sens moral et l’éducation qu’on a reçu qui fera qu’on basculera dans l’un ou l’autre.

Ben oui, il y a de tout dans ce monde…

Mais bon, focalisons-nous plutôt sur les avantages et inconvénients que peut rencontrer une personne empathique.

LES AVANTAGES DE L’EMPATHIE

Grâce à son écoute et à sa compréhension de l’autre, l’empathe a beaucoup de facilité à créer le contact.

Ce qui peut être un atout dans certaines situations, pour certains métiers, etc.

D’ailleurs en parlant de métiers, l’empathie est une qualité qui est souvent demandée dans les métiers avec un contact humain, les métiers de santé, etc.

Si tu es empathe, il te sera plus facile de t’orienter vers ce genre de métier, car ce sera naturel pour toi.

Mais revenons au contact !

L’empathe est un bon communiquant, grâce à son observation et sa compréhension, il est plus à même de déceler la communication non verbale.

Chose très utile pour comprendre réellement ce qu’il se passe, et agir en conséquence : éviter ou désamorcer un conflit par exemple.

De plus, son ouverture d’esprit et son intérêt pour une grande variété de sujets lui permettent d’élargir sa vision des choses, en y intégrant les visions, avis et opinions des autres, qu’il capte rapidement et facilement.

Cela lui permet d’avoir une vision plus « complète » du monde qui l’entoure.

Ce qui peut booster son épanouissement !

Il va de soi qu’un des avantages de l’empathe est de savoir créer de fortes relations, car elles seront systématiquement basées sur la confiance.

Ainsi, si tu es amie avec une personne empathique, il y a de très forte chance que ça dure toute la vie et que ça soit solide !

LES INCONVÉNIENTS DE L’EMPATHIE

Évidemment, tout chose a son revers de médaille !

Être empathique s’accompagne de quelques soucis si on en fait le centre de notre existence.

Le problème majeur est la fatigue émotionnelle.

On l’a vu, l’empathe sait mettre la distance émotionnelle qu’il faut pour se préserver.

Sauf que ça c’est dans le meilleur des mondes, où tout va bien, où il est au top de sa forme !

Mais l’empathe est un être humain comme les autres…

Lui aussi a des émotions qu’il doit gérer, lui aussi a des problèmes perso, pro, etc.

Donc lui aussi n’a pas forcément « la tête à écouter » les autres.

Sauf qu’il n’arrive pas forcément à faire autrement…

Et c’est là que peut s’installer une fatigue émotionnelle !

Si tu es une personne empathique, peut être vois-tu de quoi je parle quand tu en as marre de « prendre le poids du monde des autres sur tes épaules » ?

Cette sensation d’être dans un « trop plein ».

Comme si ce n’était plus possible d’écouter encore, de comprendre l’autre encore…

Sensation accompagnée par une fatigue morale ET physique.

Ce qu’on a envie de dire généralement dans ces cas-là c’est :

« Et moi, qui m’écoute ? Qui me comprend ? »

L’enjeu pour ne pas être trop empathique est de ne pas arriver jusqu’à cette fatigue.

Pour cela, deux choses à travailler :

– soit il apprend à consolider la distance émotionnelle pour qu’elle ne craque quasiment jamais, même quand ça ne va pas. Bonne stratégie, mais plus difficile avec les gens proches, qu’on aime.

– soit il apprend à trier les personnes qu’il écoute et comprend : en gros, il va décider d’en écouter certaines et pas toutes, ou alors toutes mais pas beaucoup… à lui de voir !

À SAVOIR ET À RETENIR

être empathique n’est pas forcément bon… ça dépend à quelle fin on utilise notre empathie.

– l’empathie est une ressource limitée. Si tu « abuses » d’empathie, tu vas être confronté à la fatigue émotionnelle. Celle où tu seras tellement épuisée que tu ne pourras plus faire preuve d’empathie justement.

– pour éviter la fatigue émotionnelle, soit tu apprends à consolider ta distance émotionnelle, soit tu apprends à ne plus être empathique tout le temps.

DIFFÉRENCES ENTRE EMPATHIE, SYMPATHIE ET COMPASSION

Aaaaah ! Là on va rigoler !

Parce que je suis sûre que certains font facilement l’amalgame entre les trois !

Bon, je ne te jette pas la pierre si c’est le cas, car j’ai très longtemps confondu aussi, haha !

Alors reprenons l’étymologie de chaque mot, ça sera plus simple :

L’ÉTYMOLOGIE DE L’EMPATHIE

Le mot empathie se décompose en deux parties, « en » qui signifie « dedans » et « pathos » qui signifie « souffrance, affection ».

Plus généralement, on parle de sentiment plutôt que de souffrance.

On pourrait traduire le mot par « ce qu’on éprouve en dedans ».

Ou un exemple pour que ça soit plus explicite :

« Je constate que tu souffres, et je comprends pourquoi »

C’est donc, comme on l’a vu plus haut, la capacité à comprendre et ressentir la situation et les émotions de l’autre, la capacité à se mettre à sa place.

J’en reste là, on a déjà détaillé la chose.

L’ÉTYMOLOGIE DE LA SYMPATHIE

« Syn » qui signifie « avec, ensemble », et « pathos » la souffrance, le sentiment.

Traduisible par : « ce qu’on éprouve avec autrui »

Exemple : « Je suis désolée si tu souffres »

La sympathie est la participation aux émotions de l’autre.

On les vit avec l’autre.

Il y a une notion d’affectif dans la sympathie, car on partage une même réalité émotionnelle.

On devient le miroir de la personne en face, on partage les mêmes sentiments.

On peut être sympathique, en partageant les émotions de l’autre, et ne pas être emphatique, en ne comprenant pas forcément d’où viennent ces émotions et pourquoi elles sont là.

L’ÉTYMOLOGIE DE LA COMPASSION

Étymologie : « cum » signifie avec, et « patior » qu’on traduit « je souffre ».

Donc « souffrir avec »

(Là c’est bien la notion de souffrance)

Exemple : « Je comprends ta souffrance. Je vais t’aider à en sortir. »

La compassion, c’est le mélange de la sympathie et de l’empathie.

On comprend, ressent, est profondément touché, « affecté ».

Et on entre en action pour aider la personne à sortir de sa souffrance.

Là où la sympathie et l’empathie ne vont pas entrer en action, la compassion se retrousse les manches pour soulager la personne de sa souffrance.

Tu l’as donc compris, pour avoir de la compassion, il faut d’abord avoir de l’empathie.

On peut dire que la compassion est une évolution de l’empathie.

Pas forcément obligatoire, pas forcément meilleure.

Car tu imagines bien que si tu ressens le besoin d’aider toutes les personnes que tu comprends, la fatigue émotionnelle va arriver très vite, et tu n’en as pas fini avec le malheur des gens.

Tu peux aussi faire une croix sur tes propres émotions, ta propre souffrance, car pas le temps avec ça !

Comme l’empathie, la compassion n’est pas à user tout le temps, avec tout le monde.

Il faut aussi savoir penser à soi.

COMMENT FAIRE POUR DEVENIR EMPATHIQUE

Tu penses manquer d’empathie ? Cette compétence relationnelle s’apprend petit à petit, bien qu’elle soit parfois innée.

Avoir de l’empathie pour quelqu’un peut demander des efforts et des sacrifices

Personnellement, je n’ai pas réfléchi à cette question, et surtout ça fait très longtemps que je le suis…

Donc autant te dire que je ne sais pas du tout de comment j’ai fait pour devenir empathique, haha.

Je t’envoie donc vers cet article-ci si tu veux avoir des clefs pour devenir empathique : article penser-changer.

COMMENT ARRÊTER D’ÊTRE EMPATHIQUE

C’est une question que peuvent se poser les personnes qui sont proches de la fatigue émotionnelle.

Celles qui sont très réceptives aux émotions des autres, peut-être trop.

Il faut alors poser des limites et apprendre à penser à soi en premier.

Une personne qui pense être trop empathique doit déterminer ses valeurs, ses besoins, et ressentir ses propres émotions.

Ensuite, les exprimer, en discutant par exemple avec un proche.

Il faut aussi travailler sur soi-même pour trouver sa paix intérieure. En se concentrant sur sa respiration, en étant dans un endroit agréable ou en faisant quelque chose que l’on aime.

C’est important de savoir se recentrer sur soi et entretenir sa force intérieure, car cela permet d’être plus heureux, et donc apte à pouvoir aider les autres.

ÊTRE EMPATHIQUE EN CONCLUSION

Alors ?

Connaissais-tu tout ça de l’empathie ?

Est-ce que c’est plus clair pour toi maintenant ?

Personnellement, je n’arrivais pas à faire la distinction entre empathie et compassion avant de me pencher sur le sujet.

J’ai développé mon empathie très jeune, à cause de mes blessures d’enfance (notamment l’abandon).

Mais je l’ai très longtemps subie, parce que je ne mettais pas de distance émotionnelle.

J’absorbais les émotions des autres, comme une éponge.

Je te raconte pas la fatigue émotionnelle !

Un jour j’ai compris que je ne pouvais pas porter le poids du monde sur mes épaules, alors j’ai progressivement mis la distance émotionnelle suffisante.

J’ai aussi fait le tri dans les personnes avec qui je fais preuve d’empathie !

Et j’ai aussi pris conscience que si je ne m’occupe pas bien de moi, je serai incapable de bien m’occuper des autres.

Et toi du coup ?

Penses-tu être empathique ?

Partage-moi ton expérience d’empathe !

A la prochaine pour un autre article !

Crédit photo : Priscilla du Preez

4 Replies

    1. Haha ! C’est à toi de me le dire !
      Est-ce que tu t’es reconnue dans l’article ou pas ? 🙂
      Bisous !

  1. Super article Elsa !!! Très clair, j’ai beaucoup aimé et continué à apprendre des choses! Merci ! 😊

    1. Merci Marie ! 😀

      Super si tu as appris des choses ! C’est un beau compliment pour mon travail !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Elsa Chamant

Salut !

Moi c’est Elsa !

Je suis là pour t’aider à retrouver la sérénité et à créer une vie alignée et épanouissante dans laquelle tu te sentiras pleinement toi-même, libre et heureuse !

tu veux prendre
confiance en toi ?

Mon workbook va t’aider à développer ta confiance. Comment ? En apprenant à te connaitre !

questions pour apprendre à se connaitre

Des articles qui peuvent t'intéresser

Inscris-toi à la newsletter !

A ne pas louper !

workbook questions pour apprendre à se connaitre

Nouveauté !!

Reçois mon nouveau workbook gratuitement !

Et si enfin tu te connaissais tellement bien que tu gagnes en confiance, que tu saches t’imposer et affirmer ce que tu aimes et ce que tu veux avec n’importe qui  sans que tu te sentes blessée ou coupable ?

Mais au fait...

Es-tu sûre d'être vraiment toi-même ou pas ?

Fais le test !

Es-tu 100% toi-même ?

Il n'y a pas 36 moyens de le savoir... passe le test que j'ai créé exprès et tu verras bien !

Pas besoin de renseigner ton mail pour avoir ton résultat. Tu pourras aussi demander un approfondissement si tu le souhaites !

test es tu vraiment toi meme
Guide sur appareils digitaux

cadeau !

Reçois mon guide gratuit !

Dans ce guide tu trouveras :

  • la CLEF pour être toi-même avec n’importe qui,
  • un EXEMPLE concret de ma vie,
  • un EXERCICE pratique et rapide pour t’aider.
CONSENTEMENT RGPD

Je déteste les SPAMS ! Alors ne t’en fais pas. Tu ne recevras rien d’autre que ma newsletter et mon guide. Ton adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. Tu pourras te désabonner à tout moment si tu le souhaites.